Dieu amour et tout puissant

Le commencement de la vie est habituellement fixé à la fécondation, pourtant la vie consciente, celle qui garde le souvenir des expériences vécues, commence un peu avant l’âge de trois ans. Avant cela ma vie biologique a pour origine l’amour que se portent ces deux êtres qui sont mes parents. Ils m’accueillent sur cette terre et multiplieront cet amour sur moi. Ainsi le souffle de la vie m’a été donné, qui ne provient pas de moi-même. Grandissant, je cherche à mon tour la relation amoureuse et quel bonheur que d’aimer et d’être aimé en retour !

Le commencement de la vie chrétienne est fixé au baptême. La vie chrétienne a pour origine l’amour inconditionnel que notre Père céleste offre à tous ses enfants, c’est un don gratuit. Ainsi l’expression « Dieu est amour » me parle d’une relation filiale entre lui et moi, lui mon père spirituel qui m’accueille sans réserve. Dès lors il m’invite à le chercher par le dialogue d’une prière et dans l’écoute de chacune des personnes qu’il me donne de côtoyer. Ces moments de face-à-face, complétés par la relecture des événements de ma vie porteurs de signes d’espérance, ouvriront sur la rencontre personnelle qui me conduira à le reconnaître Père. Avant cela, quel que soit mon âge, tant que je ne me lève pas pour oser la quête du sens de ma vie, je suis comme marqué d’un « péché originel » qui trouve son origine dans le refus de le chercher, à ne pas vouloir répondre à ses bras ouverts grands pour moi, à ignorer le chemin de vie qu’il me propose, ou encore à préférer l’individualisme qui m’enferme à la métamorphose spirituelle.

Le verset « Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu’il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui » [Jn 3, 17], me fait alors saisir que le salut dont il est question résultera de ce que je chercherai Dieu avec une ardeur sans cesse réitérée, tout comme une relation se nourrit de preuves d’amour jour après jour et au fil des ans qui suivent la première rencontre. Le chercher lui et sa justice, même si c’est en tâtonnant, mais surtout pas seul car il n’existe pas de chrétien solitaire. La communauté de mes frères et sœurs en Christ est là pour m’aider, Église qui incarne l’Esprit du Corps du Christ ressuscité auquel chacun contribue, et ensemble par la somme de nos mains, de nos intelligences, et de toute notre énergie, levant les yeux vers Lui, nous concrétisons « Dieu tout puissant ».

Prions

Seigneur, lorsque je m’adresse à toi par la prière je ne suis plus seul, je fais Église avec le peuple immense de ceux qui t’ont reconnu ; lorsque je lis et relis l’Ancien Testament, récit de la relation entre Dieu et son peuple, je sors grandi de la foi des prophètes et de celle des auteurs de ces textes aujourd’hui encore de haute pédagogie ; alors encouragé par le Nouveau Testament, témoignage de ta divine incarnation et, pour moi en ce siècle, affirmation de ta résurrection en Esprit, Jésus « j’attends ton retour » parmi la multitude des êtres spirituels, qui sont les acteurs œuvrant pour ta justice et ta paix sur terre.


En savoir +

La lecture de la première lettre de saint Jean, au chapitre 4, les versets 7 à 16, est fondamentale pour bien comprendre la relation d’amour entre Dieu et ses Fils. Lire https://www.aelf.org/bible/1Jn/4