Skip to content

Mémorial Notre-Dame d’Afrique

Association du mémorial Notre-Dame d’Afrique de Théoule-sur-Mer

NOTRE-DAME D’AFRIQUE D’ALGER

Du paquebot qui l’amène à Alger, le voyageur aperçoit à l’ouest de la ville une basilique surmontée d’une statue d’or, c’est Notre-Dame d’Afrique.

Notre-Dame d’Afrique d’Alger

La persévérance de Mgr Pavy, évêque d’Alger, et de deux femmes, Marguerite Berger et Anna Cinquin, qui vouaient une vénération toute particulière à la Vierge Marie, est à l’origine de la construction d’une église sous la protection de Marie, sur les hauteurs d’Alger, et surtout pour y placer la statue « Virgo fidelis » offerte à Mgr Dupuch, 1er évêque d’Alger, par les Dames du Sacré-Cœur de Lyon, dont il était originaire.

Cette statue, un temps exposée sur l’esplanade fut transférée à la Trappe de Staoueli pour la protéger des embruns qui l’avaient déjà « bronzée », fut installée dans la nouvelle église lors d’une grandiose cérémonie le 20 septembre 1857.

Le chœur porte l’inscription d’appel à la prière pour tous

Mgr Pavy prit alors son bâton de quêteur auprès de tous les diocèses de France pour commencer les travaux d’une cathédrale dédiée à Notre-Dame d’Afrique et dont la 1ère pierre fut scellée le 2 février 1858.

Au décès de Mgr Pavy, l’église est toujours en travaux. Mgr Lavigerie, nouvel archevêque d’Alger fervent de Notre-Dame, met son épiscopat sous la protection de Marie et poursuit avec célérité les travaux jusqu’au 2 juillet 1872, date de la consécration de l’édifice.

Le 4 mai 1873, la statue « Virgo fidelis » est enfin placée au centre du chœur. Le vénéré Mgr Lavigerie demande alors au pape Pie IX la faveur du couronnement de la statue et de l’érection de l’église en basilique, ce qui fut agréé et la cérémonie fixée au 30 avril 1876. La couronne d’or et de pierreries, offerte par le St Père, s’avéra un peu grande… ce qui confère à la statue une silhouette reconnaissable entre toutes.

Ce qui frappe en entrant dans la basilique, c’est l’invocation inscrite dans le haut du chœur :

« Notre-Dame d’Afrique, priez pour nous et pour les musulmans »

Il est vrai que tout habitant de l’Afrique, quelles que soient ses origines ou sa religion, aujourd’hui encore, vient prier Marie, Myriam… la Mère de Jésus.

NOTRE-DAME D’AFRIQUE DE THÉOULE-SUR-MER

Il est une Vierge, Notre-Dame d’Afrique, laissée dans sa basilique d’Alger, face à Théoule-sur-Mer, « abandonnée de ses croyants » comme ils le chantent le jour des pèlerinages…

Célébration du 1er mai

Le souvenir en était si imprégné dans le cœur des Français d’Algérie que l’idée de construire un Mémorial dédié à Notre-Dame d’Afrique s’est imposée. Le choix du lieu de cette réalisation, face à Alger est on ne peut plus judicieux et heureux. Nous remercions Jo Ortiz pour avoir initié ce magnifique projet, suivi par Père Georges Dahmar, natif de Kabylie, Marcel Torres pour le choix du site, et André-Charles Blanc, maire de Théoule, pour son appui inconditionnel.

Nous devons cette œuvre exceptionnelle à un sculpteur qui a mis tout son cœur et toute son âme dans la réalisation de la statue de Notre-Dame d’Afrique, haute de 12 mètres, en acier Corten (sa teinte évolue dans le temps), Fortuné Evangelisti, travaillant dans des conditions plutôt « scabreuses ».
C’est un mémorial qui rappelle à tous, par ses plaques nominatives, que les Français d’Algérie, arrachés à leur terre, venaient de différents horizons. Une stèle « aux trois symboles » l’Etoile de David, le Croissant et la Croix, portant l’inscription

Stèle aux trois symboles

« Le pardon n’est pas l’oubli »

rappelle les origines composant le Peuple des Français d’Algérie.

Malgré les difficultés de tous ordres, depuis la pose de la 1ère pierre, le 27 mai 1990, l’Association a toujours pu compter sur le soutien moral indéfectible et la générosité de la Communauté « Pieds-Noirs et Harkis » ainsi que de tous leurs amis qui ont partagé le drame de l’Algérie Française. Ce qui a permis de réaliser le « rêve » de ses concepteurs plus de 20 ans après : l’inauguration le 1er mai 2014 du Mémorial de Notre-Dame d’Afrique de Théoule-sur-Mer.

Il ne nous manque plus qu’un petit oratoire où tout visiteur pourrait s’arrêter pour méditer, prier à l’intention de tous ceux et celles qui sont restés là-bas sur l’autre bord de la Méditerranée avec Notre-Dame d’Afrique…

Deux cérémonies appelant à l’œcuménisme ont lieu annuellement les 1er mai et 1er novembre, auxquelles participent une dizaine de paroissiens pèlerins de Carqueiranne et environs.

Stèle des Harkis

ACTUALITÉS DE L’ASSOCIATION

Cérémonie du Souvenir, le 1er novembre 2016 à Théoule-sur-Mer, au Mémorial de Notre-Dame d’Afrique : comme toutes les années, c’est environ 200 personnes qui se sont réunies pour prier et se souvenir des défunts de leurs familles et de tous nos morts restés en terre d’Algérie.

Statue vue de profil

« Premier novembre, ce matin, dès l’aurore
Mon premier élan s’est envolé vers vous…
Vers vous chers disparus, vous que je pleure encore
Qui depuis 50 ans dormez si loin de nous … »
(Extrait du Poème Premier Novembre de Maryse Riche Muller)

De nombreuses gerbes ont été déposées par l’Association et certains membres présents avec beaucoup de solennité et de recueillement.

L’Assemblée Générale des Associations Mémorial de Notre-Dame d’Afrique et Souvenirs du 26 Mars 1962 se tiendra le « Samedi 28 janvier 2017 » à 10h – Maison des Médaillés Militaires, 20 Avenue Marc Riché à Hyères 83400. Une convocation sera adressée à tous les membres des associations à jour de leurs cotisations au 31 décembre 2016.

 

Contact : memorial-nda-theoule@orange.fr

Scroll To Top